Hospitalité Notre-Dame des Armées

Blog de l'HNDA, hospitalité du diocèse aux armées françaises.

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

INFORMATIONS DIVERSES

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, août 15 2016

PRIÈRES POUR LA FRANCE

Retrouvez l'article du journal La Croix concernant la traditionnelle prière pour la France en ce jour de l'Assomption en cliquant sur le lien permanent|fr]. Lundi 15 août, les catholiques sont invités à l’occasion de la fête de l’Assomption à prier pour la France, selon une tradition vieille de plus de 380 ans.

samedi, août 13 2016

Article de Sud info Belgique

"Un simple bonjour, un simple merci": le message poignant d'un militaire belge sur Facebook fait le buzz Rédaction en ligne

Depuis plusieurs mois, les militaires font pleinement partie de notre quotidien. Ils sont là, à n’importe quelle heure, par n’importe quel temps, pour essayer d’assurer notre sécurité. Mais ils sont également trop peu souvent reconnus. Et ça, un militaire l’a signalé sur Facebook. Son message fait le buzz.

125 réactions

Envoyer à Imprimer

Illustration Photonews C’est via sa page Facebook que Manu D., un des nombreux militaires en place qui assurent la sécurité en Belgique depuis la vague d’attentats qui a frappé l’Europe, a fait appel à la population. Le jeune homme, qui croise des milliers de personnes chaque jour, ne demande pas grand-chose : juste un peu de respect.

Un « Bonjour », un « Merci », qui leur « rappelle sans cesse que nous ne sommes pas des pions en uniforme juste là pour rappeler aux civils qu’ils sont en sécurité, pour éviter la peur dans leur regard à chaque suspicion d’attaque ».

Son message Facebook a depuis été supprimé, mais avait été partagé massivement sur la toile. En voici, dans les grandes lignes, le contenu :

« Je suis un de ces soldats qui, chaque jour, sont présents dans les différentes villes dans le but de vous protéger. Qu’il pleuve ou qu’il vente. Et je vous entends déjà dire : « Vous avez signé pour ça ». Je suis un de ces soldats qui sont prêts à quitter notre pays pour un autre. Ce soldat qui est prêt à laisser les gens qu’il aime sans savoir s’il reviendra. Et je vous entends déjà dire : « Vous avez signé pour ça ». Oui, vous avez raison. Nous avons signé pour ça. Par contre, nous n’avons pas signé pour les insultes, les manques de respect et toutes les agressions dont nous sommes victimes. Mais vous avez raison. En nous engageant, nous savons ce qu’il nous attend lorsque nous sommes en mission dans notre propre pays ».

Il poursuit : « Et puis, de temps en temps, il y a d’autres personnes, celles qui nous font passer des bonnes journées. Elles sont rares, mais elles existent. Je parle des citoyens qui nous remercient, qui nous saluent avec un simple bonjour, qui nous remercient avec un simple merci, ou même ceux qui nous amènent un petit truc à manger ou à boire Vous savez pourquoi ces petits gestes sont si importants pour nous ? Car ils nous rappellent que nous ne sommes pas que des pions en uniforme qui apportent un sentiment de sécurité aux citoyens, pour éviter la peur dans leur regard à chaque suspicion d’attaque. Ils nous rappellent que nous existons, que notre travail n’est pas juste de se balader dans les rues. Ils nous empêchent de ne pas tomber dans cette tristesse lorsque nous réalisons que nous ne sommes qu’à quelques minutes de trajet de notre domicile mais que nous ne pouvons pas nous y rendre ».

Avant d’ajouter : « Ces petits gestes sont si importants. Pour nous, ils veulent dire beaucoup. Aux personnes qui sont intimidées par nos uniformes et nos armes : n’oubliez pas que nous ne sommes que des hommes et que nous avons les mêmes émotions que vous ».

samedi, janvier 16 2010

LE BLOG DE L'HNDA DEVIENT UN SITE INTERNET

La création du blog de l'HNDA a marqué une évolution dans la communication au sein de notre hospitalité avec les limites techniques qu'imposent ce type de support informatique.

Pour donner plus de lisibilité à cette forme de communication, avec l'aval de notre président, je vous propose de retrouver les informations relatives à la vie de l'hospitalité sous la forme d'un site internet.

Plus clair, mieux architecturé, plus riche ce site évoluera également dans le temps avec ce que vous voudrez bien y apporter.

Des rubriques nouvelles ont été créees : comment devenir hospitalier, un agenda, une liste des administrateurs, un diaporama , etc.

le site internet offre de plus grande possibilité de navigation et j'espère qu'il rencontrera le même succès que le Blog.

je vous remercie encore pour vos encouragements dans cette démarche.

Lieutenant-colonel Jean-Michel Ogès, Vice-Président de l'HNDA

RETROUVER LE SITE DE L'HNDA EN CLIQUANT ICI ou à l'adresse suivante : http://sites.google.com/site/hndadaf/

jeudi, janvier 14 2010

La communauté militaire endeuillée

Le conflit en Afghanistan n'a pas fini de faire des victimes .

C'est ainsi qu'après les décès le 11 janvier 2010 du capitaine Fabrice Roullier et du sergent-chef Mathieu Toinette nous apprenons le décès le 13 janvier du maréchal des logis Harouna Diop affecté au 517ème Régiment du Train.

Deux autres militaires français ont été également blessés par un IED.

lundi, janvier 11 2010

La communauté militaire une nouvelle fois endeuillée

Le capitaine Fabrice Roullier, 39 ans, marié sans enfant affecté à l'état-major de la 1er brigade mécanisée (Châlons-en-Champagne) et le sergent-chef Mathieu Toinette, 27 ans, sergent-chef infirmier au 402 ème régiment d'artillerie (Châlons-en-Champagne) ont été tués le 11 janvier 2010 en Afghanistan.

Ces deux militaires faisaient partie d'une OMLT (Operational Mentoring Liaison Team) française d'une demi-douzaine d'hommes, affectée au 32ème Bataillon (Kandak) de l'armée nationale afghane. Avec une trentaine de militaires afghans, une groupe de huit Français ont été pris à partie par les insurgés, utilisant des armes d'infanterie, alors qu'ils se déplaçait à pied pour se rendre dans le bazar d'Alassaï (Kapissa).

38 soldats français ont été tués en Afghanistan depuis le début de leur engagement.

Marie-Bernadette me transmet cette prière à nos militaires :

"Seigneur tenez nos troupes entre vos mains aimantes, protégez les comme ils nous protègent. Bénissez-les et leurs familles en ce temps difficile. Amen"

samedi, janvier 9 2010

1ère lecture : "Jésus Christ est le Dieu vrai, et la vie éternelle" (1 Jn 5, 14-21)

Dans ce monde où tout nous semble bien triste, rappelons nous le mot de St-Jean en première lecture de la liturgie de ce jour.

Christ_Pantocrator_Sinai.jpg

Un démineur français grièvement blessé

Un démineur français du 2ème Régiment Etranger du Génie a été grièvement blessé mercredi 6 janvier 2010 dans l'explosion d'un obus récupéré au cours d'une opération dans la province de Kapisa où sont déployées les forces françaises, a annoncé le 07 janvier 2010 le porte-parole de l'armée française en Afghanistan.

"Un obus récupéré par les forces françaises a explosé au cours des opérations précédant sa destruction. Un démineur français a été sévèrement blessé", a indiqué le porte-parole militaire. L'incident s'est produit mercredi sur la base militaire de Nijrab, dans la province de Kapisa, à l'est de Kaboul. Cette base abrite également l’état-major de la Task Force (brigade) La Fayette, composée notamment par les GTIA Kapisa et Surobi, un bataillon de commandement et de soutien (BCS) et un bataillon d’hélicoptères, basés à Kaboul.

Le légionnaire a été évacué à l'hôpital militaire de Bagram et devrait être rapatrié en France sous peu.

Question parlementaire

Question écrite n°61152 du 20 octobre 2009. - M. Lionnel Luca attire l'attention de M. le ministre de la défense sur les mesures prises au sein de l'armée française visant à favoriser la pratique d'un culte. L'armée sert aujourd'hui des repas hallal et met à disposition des salles de prière. En outre, elle affecterait à des tarifs préférentiels pour les musulmans des vols non commerciaux pour se rendre à la Mecque et organiserait leur séjour. Il lui demande si ces dispositions particulières sont exactes et quel est l'ensemble des dispositions prises pour chaque religion.

Réponse publiée le 29.12.2009 :

Les aumôneries militaires des cultes catholique, israélite, musulman et protestant ont pour vocation, d’une part, d’assurer le soutien religieux du personnel de la Défense qui le souhaite, en particulier des militaires déployés en opérations extérieures, d’autre part de permettre à l’autorité militaire de disposer d’un conseil permanent en matière cultuelle. Une stricte équité est appliquée dans le traitement des différents cultes, que ce soit pour la prise en compte des fêtes religieuses ou pour le respect des prescriptions alimentaires particulières. Des repas halal et casher sont ainsi proposés aux militaires qui le souhaitent. En outre, chaque culte bénéficie de la mise à disposition des moyens nécessaires à l’exercice de sa mission (effectifs d’aumôniers, locaux…). S’agissant du pèlerinage militaire de La Mecque, il est organisé par l’association de soutien de l’aumônerie musulmane aux armées (l’ASAMAA, association relevant de la loi du 1er juillet 1901) au profit de tout le personnel militaire et civil de la Défense, ou encore des retraités du ministère. Les personnes effectuant le pèlerinage de La Mecque dans ce cadre ne sont alors pas en service, mais en permissions ou en congés, et il leur appartient de pourvoir entièrement aux frais inhérents à ce voyage. Le ministère de la défense ne prend donc pas en charge ces dépenses, ni n’affrète un avion pour ce pèlerinage. Pour autant, s’agissant d’une activité impliquant des ressortissants de la Défense à l’étranger, le ministère apporte en tant que de besoin son appui, notamment au plan diplomatique, et veille à ce que ce déplacement s’effectue dans les meilleures conditions de sécurité, en particulier sanitaires.

vendredi, janvier 8 2010

Du nouveau dans les centres médicaux des Armées

Par décision n° 0001/DEF/DCSSA/OSP/ORG portant création et organisation des centres médicaux des armées des bases de défense pilotes sont créés les dix neuf centres médicaux suivants :

  • - Centre médical des armées d’Aubagne
  • - Centre médical des armées d’Avord
  • - Centre médical des armées de Besançon
  • - Centre médical des armées de Brest
  • - Centre médical des armées de Cherbourg
  • - Centre médical des armées de Clermont-Ferrand
  • - Centre médical des armées de Coëtquidan
  • - Centre médical des armées de Creil
  • - Centre médical des armées de La Valbonne
  • - Centre médical des armées de Marseille
  • - Centre médical des armées de Montlhéry
  • - Centre médical des armées de Nancy
  • - Centre médical des armées de Rennes
  • - Centre médical des armées de Rochefort-Saintes-Cognac
  • - Centre médical des armées de Valence
  • - Centre médical interarmées de Djibouti
  • - Centre médical interarmées de Saint Denis (La Réunion)
  • - Centre médical interarmées de Saint Pierre (La Réunion)
  • - Centre médical interarmées de Mayotte

lundi, janvier 4 2010

Messes pour la paix

Monseigneur Luc Ravel, Evêque aux Armées célèbrera une Messe pour la Paix le Dimanche 10 janvier 2010 à 11h00 en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides et présidera une Messe pour la Paix le Samedi 16 janvier 2010 à 18h30 en l'église de Cesson Sévigné (35).

dimanche, décembre 27 2009

Un Editorial qui mérite d'être lu

Editorial de François Régis Hutin du journal Ouest-France - 24 décembre 2009

"Une étoile nouvelle parut dans le ciel qu'ils observaient. Intrigués, ils redoublèrent d'attention et remarquèrent son déplacement. Ils décidèrent de suivre sa trajectoire et se mirent en route.

Un beau jour, ou plutôt une belle nuit, l'étoile s'arrêta. Eux aussi ! Ils étaient près d'un village. Des bergers plutôt frustes répondirent à leurs questions et leur indiquèrent une grange où venait de naître un enfant. Ils allèrent à lui. Ils retrouvèrent, dans ses yeux, la lumière de leur étoile. Étonnés, émus, ils l'admirèrent, lui firent présent de l'encens, de l'or et de la myrrhe qu'ils avaient emportés avec eux et se retirèrent. Nul ne sait qui étaient ces étranges personnages que l'on appela les Rois Mages.

Ainsi, une tradition faisant appel au merveilleux se répandit parmi les chrétiens des premiers siècles et parvint jusqu'à nous. Elle signifie l'admiration que ces premiers fidèles de Jésus éprouvaient pour Lui, pour le mystère de cette naissance qu'ils appelèrent l'incarnation : l'arrivée de Dieu en l'Homme qui allait permettre à l'Homme d'arriver en Dieu.

Évidemment, tout cela ne va pas de soi, mais ce qui demeure c'est la question que ce Jésus pose depuis deux millénaires à l'humanité : qui est-il pour avoir ainsi bouleversé les croyances parmi les hommes ? Qui est-il Celui qui, dans l'humilité de sa vie, lançait ce message révolutionnaire qui le conduisit à la mort : les plus petits parmi vous sont les plus grands. Aimez, aimez non seulement ceux qui vous aiment, mais aussi tous les autres, les hommes de l'univers entier. Aimez, aimez même vos ennemis.

Qui est-il pour que ce message concernant la dignité de tout homme perdure encore aujourd'hui ?

Ces jours derniers, lors d'un colloque sur l'identité européenne et française, un participant se présentant comme un adepte de la laïcité disait, à propos du judaïsme et du christianisme : « À partir du moment où il a été dit, dans cette partie du monde méditerranéen, que l'homme est à l'image de Dieu, le fondement était là et cela a irrigué le monde entier. »

En ce 2009e anniversaire de sa naissance, cet Homme extraordinaire qui ouvre ce chemin nous interroge encore..."

François Régis HUTIN.

mercredi, décembre 23 2009

Benoit XVI : " Dans cet enfant, c'est Dieu -Amour qui se manifeste

Au cours de l'audience générale, le pape Benoît XVI a évoqué la fête de la Nativité. Il a expliqué comment Saint François d'Assise avait contribué à faire comprendre que Dieu se fait proche de chacun de nous à Noël. Retrouver l'évocation de la fête de la Nativité par sa Sainteté le Pape Benoit XVI

Le SAS de CHYPRE

" L'armée de terre a mis en place une sorte de "caisson de décompression" pour les militaires rentrant d'un séjour de six mois en Afghanistan. Ce dispositif, connu sous le nom de "sas de Chypre", a été présenté à la presse la semaine dernière, par ses concepteurs, les colonels Thiébault et Soriano.

Sur la route du retour en France, les militaires font une halte de deux jours à Chypre, où ils sont accueillis dans un hotel du bord de mer, à Pafos. Il s'agit de "faciliter leur retour, de se réadapter à la vie ordinaire" en les aidant à "perdre les mécanismes d'adaptation au combat". Passer directement d'une Forward Operational Base à son domicile privé, en quelques heures, peut-être une épreuve douloureuse, pour le militaire - qui arrive avec son stress - comme pour sa famille.

Les deux jours passés à Pafos comprennent des séances de relaxation, avec notamment les Techniques d'optimisation du potentiel (TOP) qui s'apparentent à la sophrologie. Les militaires peuvent s'ils le souhaitent s'entretenir avec des psychologues. Ils ont du temps libre dans cette station balnéaire et sont sensibilisés au risque d'apparitions de troubles (syndrome post-traumatique, stress) dans les mois qui suivent.

...En 2009, il aura concerné 1200 hommes (100 en juin, 100 en octobre et actuellement l'ensemble du GTIA Kapissa et des OMLT). le taux de satisfaction semble très élevé (90%) et cette expérimentation pourrait être élargie à l'ensemble des personnels de retour d'Afghanistan.

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens avaient déjà mis en place un tel sas. Ce souci de la santé psychologique des militaires est une donnée nouvelle dans les armées. Le "sas" n'est qu'un élément d'un dispositif plus large. Les unités ont désormais en leur sein un "officier environnement humain (OEH) qui reçoit une formation spécialisée. Dans chaque section, un "référent" (MdR ou sous-officier) constitue le premier maillon d'un réseau de personnels sensibilisés aux questions psychologiques. Un psychologue est en permanence auprès du général commandant les éléments français. En cas de besoin, la cellule de soutien psychologique de l'armée de terre (cispat) peut itervenir.

A leur retour, les militaires bénéficient d'un suivi individualisé pour détecter l'apparition de troubles, notamment pour ceux qui ont été confrontés à des attaques IED et au ramassage de morts ou de blessés.

L'armée française ne dispose pas de chiffres sur ses blessés psychiques. Les Américains estiment que 15 à 17% des soldats de retour d'Irak ou d'Afghanistan en souffrent. Les Britanniques annoncent des chiffres plus faibles, de l'ordre de 5%. Selon l'armée de terre, les taux français seraient "bien moindre", mais faute d'études épidémiologiques, il est difficile d'en être convaincus.

Quoi qu'il en soit, même si seuls 3% des militaires français rentrant d'Afghanistan sont victimes d'un syndrome post-traumatique ou d'autres troubles, cela fait quand même une centaine d'hommes chaque année ! Autant de vies personnelles et familiales abîmées. Il est tout à l'honneur de l'armée de terre de prendre désormais très au sérieux ces détresses longuement tues."

Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération

mardi, décembre 22 2009

Afghanistan: un militaire français blessé le dimanche 20 décembre

Dimanche 20 décembre après-midi, sur l’aéroport de Kaboul, un sous-officier du bataillon d’hélicoptères de la Task Force La Fayette a été heurté accidentellement par le train d’atterrissage d’un hélicoptère au roulage.

La Task Force La Fayette désigne l'ensemble des troupes françaises en Afghanistan. Le militaire, "sérieusement blessé", a été évacué sur l’hôpital militaire français de Kaboul et sera rapatrié en France.

dimanche, décembre 13 2009

Un hôpital militaire à la pointe de la technique en Afghanistan

Depuis le 1er décembre 2009, l'hôpital médico-chirurgical de Kaya, sur l'aéroport international de Kaboul, est officiellement passé de ROLE 2 à ROLE 3. Cette classification, la plus haute de l'OTAN, sanctionne le très haut niveau du plateau technique et l'excellente qualité des soins offerts aux patients dans cette structure hospitalière remarquable.

Financé et construit par l'OTAN au début de cette année, sa direction a été confiée à la France en juillet 2009 à l'occasion de son inauguration.

Cet hôpital de plus de 3900 m² de surface au sol dispose de 29 lits d'hospitalisation et 6 lits de réanimation. Son emplacement et l'espace à disposition lui permet d'accueillir dans ses murs des ROLE 1 belge, portugais et américains.

La chaine d'évacuation et de prise en compte de nos soldats blessés est optimisée, de l'évacuation par hélicoptère (MEDEVAC) jusqu'au conditionnement et aux soins apportés au ROLE 3 avant leur évacuation stratégique vers la France (STRATEVAC).

Les équipements (appareils de réanimation, scanner, radios, matériels de chirurgie orthopédique…), fournis par la France sont de très grande qualité. Unique en Afghanistan, un laboratoire de recherche épidémiologique a été récemment déployé, permettant notamment le dépistage du virus H1N1.

L'hôpital compte 130 personnes de 6 nationalités différentes dont 80 français. Il peut prendre en charge une trentaine de patients au sein des divers services qui le composent (4 blocs opératoires, urgences, réanimation, hospitalisation, consultations spécialisées et dentaires, kinésithérapie, ophtalmologie, biologie, radiologie et pharmacie).

Il assure le soutien médical de l'ensemble des personnels militaires et civils de l' OTAN, des Nations-unies, des ONG, de la NAMSA (organisme en charge du soutien de la coalition), des forces de sécurité afghanes et de la population.

Depuis son ouverture, son activité ne cesse de croître. 98% de l'activité opératoire est afghane. Les consultations sont également réparties entre les militaires de la FIAS et les civils afghans. En six mois, le ROLE 3 a effectué plus de 3000 consultations et près de 215 interventions chirurgicales.

lundi, décembre 7 2009

Le 8 décembre, les catholiques célèbrent la solennité de l'Immaculée Conception.

De nombreuses initiatives ont lieu dans tous les diocèses de France.

Diocèse de Metz Pour la cinquième année, une fête de la lumière est organisée à Metz-Queleu. Deux marches des lumières partiront à 18h15, l'une de l'église Saint Bernard à Plantières, l'autre de la rue Paul Claudel, face au centre commercial de Tivoli. Toutes deux se retrouveront à l'église de Queuleu pour la veillée qui débutera vers 18h45 et se terminera à 20h.




Diocèse de Laval Dans le diocèse de Laval, le 8 décembre sera aussi le 150e anniversaire du couronnement de la Vierge d'Avesnières. Une procession fluviale débutera à 20h, du vieux pont, au cours de laquelle la Vierge d'Avesnières descendra la Mayenne sur une barque. A 20h30, la messe sera présidée par Monseigneur Thierry Scherrer à la basilique d'Avesnières.



Diocèse du Puy-en-Velay Au Puy-en-Velay, le 8 décembre est l'occasion d'une rencontre diocésaine des Equipes Notre-Dame du diocèse. La messe, présidée par Mgr Henri Brincard ,sera célébrée à 20h à la Cathédrale du Puy et animée par les Equipes Notre-Dame. Elle sera suivie par une rencontre amicale à l'évêché du Puy.

Diocèse d'Orléans Le diocèse d'Orléans propose de refaire du 8 décembre une grande fête populaire d'action de grâce pour toucher simplement les cœurs de ceux qui croient et de ceux qui ne connaissent pas Dieu. Il propose ainsi d'organiser cette journée en trois temps forts: - la lumière: allumer un lumignon et le mettre à sa fenêtre - la prière: organiser un temps de prière marial dans les églises et sanctuaires ouverts à cette occasion (accueil, prière, confession...). - une image forte: remercier Marie, en affichant dans l'église, sur le parvis, chez les commerçants l'image de Marie spécialement conçue à cette occasion.

Diocèse d'Annecy A Annecy, une messe sera célébrée en la basilique de la Visitation d'Annecy, présidée par Mgr Yves Boivineau.

Diocèse de Lille A Lille, la messe sera célébrée à la cathédrale Notre-Dame de la Treille et sera présidée par Mgr Gérard Coliche, évêque auxiliaire. Elle sera suivie par une procession aux flameaux et la bénédiction des familles.

Diocèse d'Avignon A Avignon, la solennité de l'Immaculée Conception sera marquée par la messe pontificale présidée par Mgr Jean-Pierre Cattenoz à 10h. Une procession aux flambeaux se déroulera dans la ville, avec la participation de Mgr Cattenoz qui consacrera la ville à la Vierge Marie à l'issue de la célébration.

Diocèse de Nanterre Dans les Hauts-de-Seine, de nombreuses célébrations auront lieu en cette fête de Marie.

  • A Fontenay-aux-Roses, la messe de 19h sera suivie par une procession aux flambeaux en direction de la chapelle Sainte-Rita, où aura lieu l'adoration eucharistique et des louanges avec musique et textes méditatifs.
  • A Boulogne, une messe aura lieu à 19h à l'église Immaculée Conception. Elle sera suivie d'une conférence de Luc de Marliave, sur le thème « Regard Chrétien sur l'Ecologie ».
  • A Chaville, les équipes Notre-Dame de Boulogne, Sèvres-Chaville et Ville d'Avray proposent à tous les paroissiens de se joindre à eux pour la messe qui sera célébrée le mardi 8 décembre à 20h par le Père Aniceto à l'église Notre-Dame de Lourdes
  • A Rueil-Malmaison, la messe de 19h sera animée par les Equipes Notre Dame à l'église Notre-Dame de la Compassion, suivie de la méditation du chapelet à 20h45.


Diocèse de Chambéry Au sanctuaire de Notre Dame de Myans, dans le diocèse de Chambéry, une messe sera célébrée à 18h avec les Gens du voyage. A 19h30, la messe sera suivie d'une procession du sanctuaire à l'oratoire du clos des pèlerinages.

A l'Eglise Notre Dame d'Aix-les-Bains, la messe de 18h sera suivie d'une procession jusqu'à l'oratoire Notre Dame des Eaux.

dimanche, décembre 6 2009

Qu'est-ce-que la fête de l'Immaculée Conception

vierge-marie-et-enfant-jsus.jpg

Solennité de Marie, conçue sans péché, célébrée le 8 décembre. Par un privilège unique, qui est une grâce venant déjà de la mort de son Fils sur la Croix, Marie a été conçue dans le sein d’Anne, sa mère, sans contracter le péché originel ; il convenait, en effet, que le Fils de Dieu se préparât une mère digne de lui. Immaculée, Notre Dame a reçu une plénitude de grâce (Lc 1, 28) l’habilitant à sa dignité de Mère de Dieu ; pourtant, elle n’était pas impeccable, comme son Fils qui, étant Dieu et homme, ne pouvait pas pécher : Marie, elle, aurait pu pécher, mais elle a toujours parfaitement consenti à la plénitude de grâce dont Dieu n’a cessé de la combler. Dans le dessein de Dieu, c’est pour nous et pour notre salut que Marie est l’Immaculée Conception, selon le dogme défini par Pie IX en 1854 et selon sa propre déclaration à Bernadette de Lourdes en 1858. Mise à part pour devenir la Mère de Dieu, elle est à même, par sa fidélité totale à la volonté de Dieu, d’exercer une fonction maternelle de médiation, dans le prolongement de la médiation de son Fils, en faveur de tous les hommes. Ceux qui lui sont fidèles et attachés parviendront jusqu’à elle, dans la Gloire de Dieu, deve nus avec elle l’Épouse du Christ, « toute resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel, mais sainte et immaculée » (Ép 5, 27).

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés.

vendredi, décembre 4 2009

Sa sainteté le Pape Benoit XVI lance un appel à l'occasion de la journée mondiale du malade du 11 février 2010

ROME, Jeudi 3 décembre 2009 - « Le temps passé auprès de qui est dans l’épreuve se révèle fécond en grâce pour toutes les autres dimensions de la pastorale », affirme Benoît XVI dans ce message pour la XVIIIe Journée mondiale du Malade (11 février 2010) et le XXVe anniversaire du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé.

« Je souhaite de tout cœur que cet anniversaire soit l’occasion d’un élan apostolique plus généreux au service des malades et de ceux qui prennent soin d’eux », écrit Benoît XVI.

Le pape souligne l’importance de la protection de la vie humaine. On ressent encore plus aujourd’hui, a souligné le pape, « l’exigence d’une présence ecclésiale attentive et capillaire auprès des malades, ainsi qu’une présence dans la société qui soit capable de transmettre de façon efficace les valeurs évangéliques pour protéger la vie humaine à toutes ses étapes, de sa conception à sa fin naturelle ».

Mais le pape s’adresse spécialement aux prêtres en encourageant leur présence auprès des malades : « En cette année sacerdotale, ma pensée se tourne particulièrement vers vous, chers prêtres, « ministres des malades », qui êtes signe et instrument de la compassion du Christ, qui doit rejoindre chaque homme marqué par la souffrance. Je vous invite, chers prêtres, à ne pas vous économiser pour leur apporter des soins et du réconfort. Le temps passé auprès de qui est dans l’épreuve se révèle fécond en grâce pour toutes les autres dimensions de la pastorale ».

Et aux malades, il fait également cette invitation : « Je m’adresse enfin à vous, chers malades, et je vous demande de prier et d’offrir vos souffrances pour les prêtres, afin qu’ils puissent se maintenir fidèles à leur vocation et que leur ministère soit riche en fruits spirituels, au bénéfice de toute l’Eglise ».
Vous pourrez retrouver l'intégralité de ce message en cliquant sur le lien suivant.

jeudi, novembre 26 2009

« Aider les militaires à concourir à la paix », interview de Mgr Ravel

Retrouver cette interview sur le site Eglise Catholique en France luc_ravel.jpg

par Isabelle Maillet

...

 Comment appréhendez-vous votre nouvelle fonction et vos nouvelles responsabilités ? Avec beaucoup de calme mêlé de beaucoup de surprise. J'éprouve deux sentiments mêlés : un sentiment de petitesse devant l'immense tâche qui m'attend, je vais être successeur des apôtres et en même temps, j'ai beaucoup d'enthousiasme.

Connaissez-vous le ministère de la Défense ? En tant que tel, non. C'est un ministère très complexe, qui comprend presque un quart de civils et toutes ces structures m'échappent. Je connais davantage l'armée que le ministère de la Défense et l'armée par son côté tactique et opérationnel que par les méandres complexes des états-majors. Je vais devoir établir un lien avec les autorités du Ministère de la défense.

Quels sont les axes pastoraux que vous souhaiteriez mettre en place, les thèmes que vous voudriez développer au cours de votre charge ? Je dois dans un premier temps apprendre ce ministère d'aumônier en milieu militaire et rencontrer les aumôniers, qu'ils soient prêtres, diacres, laïcs, et femmes et leur montrer ma fraternité. Un évêque n'est rien sans ses aumôniers. S'il s'isole, il peut devenir un saint mais pas un pasteur. Cette conviction me vient de la spécificité de ce diocèse, qui est différent des deux diocèses concordataires de l'Alsace-Lorraine. Nous sommes au cœur d'une laïcité ouverte et positive, puisque nous sommes Eglise reconnue comme culte catholique par le ministère de la Défense, intégrée dans sa structure et non pas sous la forme d'un concordat. J'ai la conviction que nous, aumôneries militaires - catholique, protestante, israélite, musulmane - avons à prouver à tous nos concitoyens qu'une laïcité ouverte, positive, avec un apport réciproque entre le monde civil et l'Eglise est possible. Nous avons à recevoir beaucoup de ceux que nous avons à porter vers le Seigneur. Les chefs militaires, qu'ils soient excellents ou médiocres, ont une densité humaine qu'on trouve plus rarement dans le civil. Réciproquement, nous Eglise, au cœur même d'une pâte humaine, avons à prendre ces hommes et ces femmes pour qu'au sein de ce métier très particulier, nous les aidions à concourir au bien suprême de l'Evangile qui est la paix. La chance de ce diocèse est d'être au service d'une armée, elle-même au service d'une nation démocratique. Elle n'a pas de finalité hégémonique, totalitaire ou arbitraire. Elle est là pour assurer la sécurité du territoire et la sécurité et la paix à l'international.

Sur quelles expériences marquantes allez-vous vous appuyer pour accomplir votre charge ? Deux expériences m'ont construit : l'expérience de Dieu faite lors de mon service militaire, au cours duquel j'ai vécu ma reconversion d'adulte et retrouvé la foi personnelle. Ce fut une rencontre de Dieu dans la prière. Que ce soit sur une montagne ou un champ de bataille, ce peut être une occasion profonde de rencontrer ou faire rencontrer Dieu. Cette mission épiscopale doit être un lieu de conversion pour moi. C'est aussi l'expérience de la rencontre de personnes. J'essaierai de la vivre au sein du diocèse des armées et de la partager avec d'autres.

Quel message spirituel souhaitez-vous faire passer aux militaires en ces temps de guerre en Afghanistan ? Ce message que l'aumônier de Coëtquidan avait dit pendant mon service militaire : 'Jésus n'a pas trouvé de plus belle foi en Israël que celle du centurion' (cf. Mt 8, 5-13). C'est l'occasion pour les personnes qui ont du mal à se situer vis-à-vis de l'armée ou de la police de se remettre en question en ne confondant pas l'Evangile avec une recherche de la paix béate et inconsciente.

mardi, novembre 24 2009

La personne vulnérable, trésor d’humanité

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire lire ce billet de Mgr d'Ormellas et Mgr James

" Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et accompagnateur de l’Arche Internationale, et Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes et accompagnateur de l’Arche en France réagissent ci-dessous à l'avis n° 107 du Comité consultatif national d’éthique et au projet de loi sur l’euthanasie.

Mgr d'Ornellas et Mgr James 23/11/2009

Quelle est notre attitude à l’égard des personnes les plus vulnérables ? La question se pose devant les deux propositions, du Comité Consultatif National d’Ethique et d’une loi sur l’euthanasie. D’une part, on étendrait la détection aux embryons humains atteints de la trisomie 21 pour ne pas les réimplanter dans le corps de la femme. D’autre part, on ouvrirait la voie à la suppression de personnes désirant ne plus vivre par une « aide active à mourir ». Ces deux propositions semblent s’appuyer sur une vision tronquée de la liberté. Actuellement, la sélection eugéniste et l’euthanasie sont interdites. Ces interdictions manifestent le respect de la dignité humaine intangible.

Les situations de handicap et de vieillesse sont complexes, souvent douloureuses, et ne se résolvent pas par des solutions simplistes. Elles font appel à la solidarité et cet appel est parfois un cri. Les citoyens l’ont entendu lors des Etats Généraux de la bioéthique en écrivant : « la maladie et le handicap n’altèrent pas l’humanité. » Reconnaître la dignité humaine des plus vulnérables passe par les interdits de l’eugénisme et de l’euthanasie. Il est indigne de l’homme et d’une société d’y consentir. Cela ne suffit pas. La dignité s’exprime aussi et surtout dans la solidarité effective.

Quelle est donc notre attitude devant nos frères et sœurs en humanité au début et en fin de leur vie ? Nous pensons à la générosité et au courage des parents accueillant leur enfant trisomique ou handicapé. Ouest-France vient de publier le témoignage de la mère d’un enfant trisomique. Nous pensons aussi à l’engagement d’éducateurs et de bénévoles auprès de personnes handicapées. Avec eux, nous sommes témoins de l’épreuve que celles-ci ont à porter, mais aussi du bonheur auquel chacune arrive par le chemin qui lui est propre. Nous reviennent aussi en mémoire les visages de personnes âgées qui, dans la diminution de leurs forces et parfois dans la maladie et le handicap, construisent jour après jour leur projet de vie. Nous pensons à celles et ceux travaillant à leur côté pour créer les espaces où chacune vivra à son rythme, trouvant ou retrouvant le bonheur de vivre. Nombre de leurs accompagnateurs s’inspirent de sainte Jeanne Jugan. Nous pensons aussi aux équipes médicales engagées dans les soins palliatifs qui sont à promouvoir.

Chaque personne vulnérable est un trésor d’humanité, pourvu qu’elle soit accueillie pour elle-même. La vulnérabilité fait peut-être peur. Elle sollicite tant de ressources d’humanité ! Les personnes vulnérables ont besoin de relations emplies de respect, d’écoute, de patience, de temps, etc. Devant l’impuissance ressentie, certains proposent de les supprimer. N’est-ce pas une insulte à leurs parents et aux personnes engagées auprès d’elles ? Si ces suppressions devenaient légales, ne remettraient-elles pas en cause le principe de solidarité qui fait vivre nos communautés humaines ?

Face à ces propositions, comme une insurrection silencieuse et éloquente, se dresse l’action ample, humble et fidèle de ceux et celles qui aiment les personnes handicapées ou âgées, et dont l’amour ne se paye pas de mot. Leur solidarité n’est pas une théorie. Elle exprime le sursaut de la dignité humaine consciente d’elle-même. Elle manifeste l’authentique compassion, ingénieuse pour ouvrir les chemins de vie adaptés à chacun. Elle est une force qui se propose à ceux qui blessent leur propre dignité en blessant l’humanité. Puissent ceux-là écouter cette force amie, si vive en notre société, et l’encourager."

+ Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, accompagnateur de l’Arche* Internationale

+ Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes, accompagnateur de l’Arche* en France

  • L’Arche, fondée par Jean Vanier en 1964 en France, accueille des personnes handicapées adultes. 135 Communautés sont réparties dans le monde dont 26 en France.

- page 1 de 3