Hospitalité Notre-Dame des Armées

Blog de l'HNDA, hospitalité du diocèse aux armées françaises.

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

mercredi, janvier 25 2017

Affiche du 59 ème PMI

Voici l affiche du 59eme Pèlerinage Militaire International.

Il aura lieu du 19 au 21 mai 2017 à Lourdes. Cet événement est ouvert à tous, militaires, anciens militaires et civils.

Faites connaître largement cet événement autour de vous, auprès des blessés et malades de la communauté militaire également. Nous pouvons confier à la Vierge Marie, Notre-Dame des Armées, l ensemble des personnes qui préparent le pèlerinage. Nous prions la Vierge Marie,Notre-Dame des Armées, pour l ensemble des pèlerins qui seront présents à Lourdes et pour ceux qui en seront empêchés. 16195736_1533169663378281_3135861619780308404_n.jpg

samedi, janvier 7 2017

Epiphanie

adoration-mages.jpg

Cette mosaïque est située dans l'église Santa Maria in Trastevere à Rome.



La basilique Santa Maria in Trastevere fut reconstruite et agrandie (entre 1140 et 1143) sous le pontificat d’Innocent III sur les fondations de la première église érigée par le pape Calixte Ier(217 – 222). Le chœur de la basilique est décoré de mosaïques commencées au XIIème siècle. Sous le couronnement de la Vierge les mosaïques de la vie de Marie sont de Pietro Cavallini.

L’adoration des Mages ne se trouve que dans l’Evangile de Saint Mathieu traitant de l’enfance de Jésus. Des Mages, venus d’Orient, prévenus par l’apparition d’une étoile de la naissance du Roi des Juifs, se rendirent à Jérusalem pour interroger Hérode le Grand, Roi de Judée, sur le lieu de naissance du Messie. Ce dernier ayant consulté les prêtres et les scribes les envoya à Béthléem, ville indiquée par le prophète Michée comme lieu de naissance du Messie. Hérode leur demanda de se renseigner sur l’Enfant puis de revenir à Jérusalem pour que lui-même puisse aller lui rendre hommage.

Arrivés à Béthléem, guidés par l’Etoile qui était réapparue, les Mages entrèrent dans la maison et se prosternèrent devant le Messie, lui offrant l’or, l’encens et la myrrhe, tous trois présents royaux. Avertis par un Ange de ne pas retourner à Jérusalem, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. Ils causèrent ainsi, malgré eux, le massacre de tous les enfants de Béthléem de 2 ans et moins (voir le Massacre des Saints Innocents).

Le texte de Mathieu ne parle que de Mages, c’est-à-dire de Sages, et non de Rois. Cette assimilation apparaît au IIIème siècle avec Tertullien, Père de l’Eglise, et Origène au VIème siècle, autre Père de l’Eglise en fixera le nombre à 3. Au Xème siècle chaque Roi Mage fut identifié : Melchior, roi de Perse qui offrit l’or de la royauté, Gaspard venant d’Asie, l’encens pour la divinité de Jésus, et Balthasard, l’Africain, apporte la myrrhe qui sert à l’embaumement, allusion à la mort du Christ, mais aussi à sa résurrection. La tradition symbolise ainsi les trois continents connus de l’époque.

L’Epiphanie célèbre la visite des Rois Mages le 6 janvier. Chez les Orthodoxes, la Théophanie fêtée elle aussi le 6 janvier, commémore le Baptême du Christ. Dans les pays hispanophones les cadeaux aux enfants sont offerts à l’Epiphanie et non à Noël. Les Rois Mages sont enterrés dans la cathédrale de Cologne dont ils sont les Saints Protecteurs.

source : http://www.1oeuvre-1histoire.com/adoration-mages.html

jeudi, décembre 8 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.

Caravaggio_-_The_Annunciation.JPG

Au sixième mois d'Élisabeth, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

samedi, décembre 3 2016

L'origine du 2S fêté le 2 décembre

En 1802 Bonaparte fonda l'Ecole Spéciale Militaire (ESM). C’est lors de la bataille d’Austerlitz (2 décembre 1805) que tomba le premier Saint-Cyrien. Depuis, dix mille de nos grands Anciens ont donné leur vie pour la grandeur de la France. La tradition de fêter le 2 S remonte au Second Empire : les élèves avaient alors l’habitude de se livrer dans les dortoirs de l’Ecole à des grandes batailles de traversins et de matelas. Il devint habituel de fêter de cette façon l’anniversaire de la bataille d’Austerlitz la veille du 2 décembre. Eugène TITEUX, dans son ouvrage sur Saint-Cyr, évoque ces moments : “ ... les matelas accumulés formaient des retranchements qui s’élevaient jusqu’au plafond ; bidons et gamelles servaient d’instruments pour battre la charge et les élèves, en chemise, armés de traversins et de sacs à linge, se livraient des combats homériques, pendant que de grands bruits de planches imitaient les détonations d’artillerie. Cet affreux vacarme s’accomplissait dans l’obscurité la plus profonde, tous les becs de gaz ayant été prudemment éteints... ”. Le jour même du 2S, les élèves confectionnaient les habits pour la “ nuit d’Austerlitz ” qui recréait la célèbre veillée aux flambeaux de l’Empereur au milieu des bivouacs, le soir qui précéda la bataille. L’anniversaire s’achevait ainsi par une procession illuminée dans la Cour Wagram, sur l’air de la Galette entonnée par Jeunes et Anciens. Du Marchfed, la reconstitution a été transférée sur un coteau de Coëtquidan, de topographie assez voisine du plateau de Pratzen, sommet d’un labyrinthe de vallons et de collines : les cercles enchantés de Brocéliande transformés en cercles de feu... Les canons tonnent, les fusils pétaradent, les sabres des cavaliers qui chargent reflètent les éclairs du soleil... d’Austerlitz, car la fin de l’automne est souvent dorée sous le ciel breton, et rarement y sont glacés, comme les lacs de Gildbach, les marécages de ce secteur où, pendant une heure, évoluent les fantassins aux longues et incommodes tuniques à parements rouges, qui, depuis le matin, bivouaquent sur la lande près de villages de tentes autours desquels caracolent les maréchaux. Apothéose de ce baptême du feu, les félicitations du Poireau (le général est appelé ainsi depuis le Général DEFFIS qui transforma en potager les jardins de Saint-Cyr) au Père Système incarnant l'Empereur dont il vient de relire le fameux ordre du jour : “ Soldat ! je suis content de vous... Il vous suffira de dire : j’étais à la bataille d’Austerlitz pour que l’on réponde : Voilà un brave ! ” Une copie en est conservée au Musée du Souvenir avec beaucoup d’autres pièces mémorables dont s’inspire la mise en scène de cette reconstitution, l’un des sommets de l’année scolaire. (texte tiré d’un ouvrage sur l’Ecole de Saint-Cyr)

Journée internationale des personnes handicapées

Ce 3 décembre est la journée internationale des personnes handicapées. http://www.handicap-international.org

mardi, novembre 22 2016

Décès du Père L'HENAFF

Le Père Ronan LE HENAFF nous a quittés samedi 19 novembre vers 18h00. Il était hospitalisé à l' HIA Clermont-Tonnerre de Brest.

Piece_jointe_Mail.jpeg Compagnon de nos messes , fidèle du PMI, il laisse derrière lui une trace lumineuse de service, de joie et d'humour. Il était parmi nous pour notre dernière récollection dans la basilique Notre-Dame du Folgoët. Nous le portons dans nos prières ainsi qu' Annie , sa sœur, qui veillait sur sa santé depuis longtemps. La messe d' enterrement aura lieu dans l' église de Crozon à 14h30 mercredi prochain 23 novembre. Le Père L'HENAFF sera enterré à Crozon . Son corps repose actuellement dans la chambre mortuaire de l'HIA Clermont Tonnerre à Brest (l 'Hôpital des Armées ).

samedi, novembre 5 2016

Des nouvelles des gendarmes blessés en Nouvelle-Calédonie

Sur son compte Facebook, la gendarmerie nationale vient d’apporter des précisions sur l’état de santé des militaires blessés lors d’une intervention, dimanche matin à Saint-Louis, alors qu’ils s’apprêtaient à dégager un barrage sur la RP1. On apprend en sait un peu plus sur leurs blessures.

Les dix gendarmes (un officier et 9 sous officiers) sont en période de convalescence.

L’un d’eux a été « gravement blessé par un tir d'arme de grande chasse, la balle transperçant une partie du dos, quatre par les éclats de polycarbonate suite à un tir d'arme de grande chasse perforant l'habitacle d'un véhicule, un gendarme a reçu des plombs au visage, trois d’entre eux ont été atteints par des jets de pierre et un gendarme a subi un important traumatisme sonore.
 »

« La réactivité de leurs camarades et le soutien médical intégré ont permis d’éviter le pire, précise encore la gendarmerie. Les personnels les plus gravement touchés ont reçu le soutien direct (par téléphone) du ministre de l’intérieur et du directeur général de la gendarmerie dans les heures qui ont suivi leur engagement ».

http://www.lnc.nc/breve/des-nouvelles-des-gendarmes-blesses-a-saint-louis

Agenda du mois de novembre de Christian Coutou

Après la fête de la Toussaint et la commémoration des défunts , nous voilà presque à la fin de l’année liturgique.

Du 5 au 11 novembre les évêques de France vont se retrouver en assemblée à Lourdes.

Le 11 novembre ce sera la fête universelle de Saint Martin. C’est une des plus grandes figures de sainteté de l’Histoire, né il y a 1700 ans. Ce sera aussi la commémoration de l’Armistice ; gardons ce devoir de mémoire.



Cette semaine : 3 nov Saint Martin de Porrès, religieux. 4 nov Saint Charles Borromée, évêque. 5 nov Sainte Bertille, moniale. 6 nov 32° Dimanche du Temps Ordinaire. Bienheureux martyrs espagnols. 7 nov Saint Willibrord, fondateur. 8 nov Bienheureux Jean Duns Scot. 9 nov Dédicace de la Basilique du Latran. 10 nov Saint Léon le Grand, pape et docteur de l’Eglise. 11 nov Saint Martin de Tours, évêque.

                  Commémoration de l’ Armistice.

Sur France 2, ce dimanche 6 novembre : 9h30 Martyre et espérance des Chrétiens Orientaux.



Sur KTO, ne manquez pas : Samedi 5 novembre à 20h40 V.I.P. Patrick de Carolis. EN DIRECT DE ROME Dimanche 6 novembre à 10H00 Messe pour le Jubilé des prisonniers. Lundi 7 novembre à 20h45 Documentaire inédit. Saint Martin, 1700 ans de partage. Mardi 8 novembre à 20h40 Les Mardis des Bernardins. Lire les premiers écrits chrétiens aujourd’hui. Mercredi 9 novembre à 20h40 Documentaire inédit. La communauté Saint Martin. Jeudi 10 novembre à 19h50 Le travail dans tous les sens. L’Allemagne est-elle un modèle? Vendredi 11 novembre à 20h40 Deo & Debats.



Alors que la guerre fait rage en Syrie et en Irak, nous prions pour toutes les populations prises en otage et les réfugiés.

Recollection des hospitaliers de la DR BREST

Le samedi 05 novembre, les membres de l'hospitalité de la délégation de Brest et les jeunes de l'aumônerie de l'ENSTA se sont retrouvés à Notre-Dame du Flogoët sous l'impulsion de Jean-claude Gilbert pour une journée de récollection d'autômne. La journée a commencé par les laudes et un café animé par une explication très détaillée de l'histoire de l'abbaye du Folgoët puis s'est poursuivie par une messe fervente célébrée par le père Jacques Fournier aumônier du CIN et de l'ENSTA de Brest. L'appétit spirituel étant comblé, un repas traditionnel composé d'un "kig ar farzh" a rassasié les estomacs vides autour d'une tablée conviviale. A l'issue du repas, les participants ont assisté à une conférence donnée par M. Pierre CABON , iconographe, sur le thème : « l’icône, trésor du christianisme ». Les hospitaliers ont découvert les subtilités de cet art sacré apprenant au passage la symbolique très riche des icônes orthodoxes. Puis les vêpres ont clos cette journée riche, intense et chaleureuse en dépit des températures automnales.

dimanche, octobre 30 2016

Comme un oiseau au dessus des sanctuaires de Lourdes.

Les nouvelles technologies offrent des perspectives nouvelles et des regards nouveaux. Le drone est un de ces nouveaux outils qui nous permet de découvrir ce que peuvent voir et ressentir les oiseaux. Devenons un court instant un de ces oiseaux qui survole les sanctuaires de Lourdes en cliquant ICI.

jeudi, octobre 27 2016

La 25ème heure des Villes Sanctuaires en France

Affiche_25e_heure_-_2016.jpg

Une même date, un horaire unique pour un événement qui se déroulera en simultané dans les 17 villes membres de l’association des Villes Sanctuaires ; c’est ainsi que se déroulera la première édition de la 25ème heure des Villes Sanctuaires, le 29 octobre à 20h25. Pour tout savoir sur cet évènement aller sur le site en cliquant ICI. Retrouvez nous sur notre page facebook !

samedi, octobre 22 2016

DELEGATION DU NORD – CHAMPAGNE/ARDENNES : Rencontre des aumôniers

Rencontre des Aumôniers avec votre délégué Régional, suivie de la Messe de la Saint LUC à la chapelle St-Maurice à la Citadelle de Lille.

C’est le Jeudi 20 octobre 2016 et profitant de la messe de la St-Luc qu’a eu lieu notre rencontre avec les aumôniers en vue de la préparation du prochain PMI, C’est grâce à l’initiative de l’aumônier Emmanuel DELPIERRE que cette réunion a pu avoir lieu pour discuter entre les aumôniers militaires et l’HNDA pour trouver une solution pour emmener des malades, blessés et surtout de jeunes militaires. J’avoue que cette rencontre me tenait depuis longtemps à cœur, c’est un grand pas que nous avons franchi, merci Emmanuel. Le travail commence dès ce jour avec sans doute d’autres rendez vous. Etaient présents : Les aumôniers Emmanuel DELPIERRE, Marc DELANNOY et le Père Jean-Marie REVERSË et Henry FOULON (hnda) Ensuite ce fut la Messe de la Saint Luc pour le personnel médical et hospitalier. Messe présidée par Le Père REVERSË, préparée par le Médecin-chef et Madame Hubert TRILLAT, animée par Emmanuel DELPIERRE.  Messe priante et recueillie pour fêter le saint patron des médecins. Plusieurs personnes du secteur médical s’étaient rassemblées en union avec l’HNDA du Nord, ce fut un moment privilégié. Nous espérons Emmanuel, Hubert et moi-même que d’autres rencontres se renouvelleront en vue de ce beau pèlerinage. Henry Foulon (Délégué)

jeudi, octobre 20 2016

Décès de M. François Perrot

Le gouverneur des Invalides, le directeur, le président du Foyer, les pensionnaires et les bénévoles de l'Institution Nationale des Invalides font part avec tristesse du décès de M. François Perrot, pensionnaire de l'INI, grand officier de la Légion d'honneur, médaille militaire, officier de l'ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945 avec palme, médaille de la déportation pour faits de Résistance. Les honneurs funèbres militaires lui ont été rendus le mardi 18 octobre à 14h15 dans la cour d'honneur des Invalides, suivis d'une cérémonie religieuse en la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

dimanche, octobre 16 2016

PRIONS 7 FOIS 77 FOIS

mere-teresa--1-.jpg Sainte Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité No Greater Love (trad. Il n'y a pas de plus grand amour, Lattès 1997, p. 20) « Toujours prier sans se décourager »

Aime prier. Ressens souvent le besoin de prier tout au long de la journée. La prière dilate le cœur jusqu'à ce que celui-ci puisse recevoir le don de Dieu qui est lui-même. Demande, cherche, et ton cœur grandira au point de le recevoir, de le garder comme ton bien.

Nous désirons tellement bien prier, et puis nous échouons. Alors nous nous décourageons et renonçons. Si tu veux prier mieux, tu dois prier plus. Dieu accepte l'échec, mais il ne veut pas du découragement. Toujours plus, il nous veut tels des enfants, toujours plus humbles, toujours plus remplis de gratitude dans l'oraison. Il veut que nous nous souvenions de notre appartenance à tous au corps mystique du Christ, qui est prière perpétuelle.

Nous devons nous aider l'un l'autre dans nos prières. Libérons nos esprits. Ne prions pas longuement, que nos prières ne s'étirent pas sans fin, mais qu'elles soient brèves, pleines d'amour. Prions pour ceux qui ne prient pas. Souvenons-nous que celui qui veut pouvoir aimer, doit pouvoir prier.

mercredi, octobre 12 2016

Des soldats français blessés en Irak par un drone piégé

L'attaque, non confirmée à Paris, aurait aussi tué deux pechmergas et sonne comme un avertissement avant la bataille de Mossoul. Deux militaires des forces spéciales françaises présentes à Erbil, en Irak, auprès des combattants kurdes, ont été grièvement blessés par un drone volant piégé, selon Le Monde et plusieurs autres médias. Deux pechmergas auraient été tués et plusieurs autres militaires français blessés. Du côté de la Défense, on observait mardi la plus grande discrétion sur cet événement inédit, survenu dimanche 2 octobre, et dont les circonstances exactes ne sont pas connues. Il traduit la gravité de la menace que continue de représenter Daech sur le terrain, en dépit de ses pertes territoriales, et sa capacité à trouver les failles de son adversaire. Les deux militaires blessés appartiendraient au CPA-10 basé à Orléans-Bricy. Ils auraient aussitôt été rapatriés en France pour être soignés à l'hôpital militaire de Percy-Clamart. Selon les blogs spécialisés «Le Mamouth» et «Lignes de défense», une dizaine de soldats français, dont certains appartenant au 1er RPIMA (autre régiment de forces spéciales, basé à Bayonne), ont également été évacués. L'utilisation par l'État islamique de drones, pour filmer certains de ses clips de propagande, ou à des fins militaires, a déjà été observée. Mais sous réserve de plus amples détails, les capacités révélées par cette attaque et son modus operandi inquiètent les spécialistes des drones, qui soulignent le ciblage «ultraprécis» permis par ces aéronefs légers sans pilote. Faisant écho aux informations selon lesquelles les militaires français auraient été blessés par l'engin une fois celui-ci parvenu au sol, des pilotes de drones insistent sur leur capacité d'atterrir au plus près de l'objectif choisi, quel qu'il soit, grâce au retour image que permet une technologie relativement sommaire et très accessible. Une charge explosive peut alors être actionnée à distance. «C'est le gros danger des drones», souligne un expert qui rappelle que cette menace inquiétait particulièrement les forces de sécurité et les armées durant les matchs de l'euro de football à Paris, en juin dernier. Une parade existe sous la forme d'un instrument appelé «bip», qui se présente comme un fusil muni d'une antenne pour brouiller les ondes GPS. Une fois détecté, notamment grâce à son bruit, on peut alors «viser» le drone et le «paralyser» dans l'air, afin, soit de le détruire, soit de le faire suivre par un autre drone. Toutefois, des méthodes simples, telles que l'utilisation de papier aluminium, permettent d'«isoler» les drones: sans ondes GPS, l'engin n'est pas interceptable. Certes, dans ce cas, le drone doit être piloté aux jumelles mais la technique est relativement simple à maîtriser et permet également de le diriger avec précision. En guise d'avertissement avant les combats de Mossoul, l'attaque dont ont été victimes les commandos français montre que Daech a conservé toute sa capacité de nuisance.

Source : Le Figaro

jeudi, septembre 29 2016

St Michel - Patron des paras

Nous fêtons Saint Michel Archange, patron des Paras : L'origine du culte de saint Michel par les parachutistes remonte à la deuxième guerre mondiale, en Angleterre: l'aumônier du 2ème S.A.A bénissait des médailles de saint Michel qu'il remettait aux paras appelés à sauter sur le territoire français. En février 1945, l'aumônier du corps français de l'air proposa que saint Michel devienne le saint protecteur des parachutistes. Puis, sous l'impulsion du Père Jégo, aumônier parachutiste, eurent lieu les premières célébrations de la saint Michel, elles se déroulèrent en Indochine les 18 et 30 juin 1948 et, de façon plus solennelle, le 29 septembre 1949 en la cathédrale de Hanoï. La même année, le Père Fr. Casta (photo), du 1er R.C.P avait publié un petit livre sur Saint Michel, patron des parachutistes, préfacé par l'évêque d'Ajaccio, qui donne ainsi un caractère officiel à ce saint patronage célébré chaque année, le 29 septembre. 14462801_1400932023268713_4334448983664495676_n.jpg

samedi, septembre 24 2016

Des militaires blessés soignent leurs maux en surfant

Une quinzaine de militaires de l'armée de terre, blessés sur divers théâtres de conflit, sont en stage sur la Côte basque

La cellule d'aide aux blessés de l'armée de terre (Cabat) a de nouveau permis à des militaires en cours de rééducation de se jeter à l'eau. Depuis jeudi matin, c'est à Hendaye que ces soldats se sont essayés au surf et ont glissé sur leurs premières vagues.

En convalescence, victimes de blessures de gravité diverse sur les théâtres de guerre où la France est engagée, ils viennent sur la Côte basque afin de se rendre compte qu'ils ne sont pas "finis".

Toutes les informations sur se stage ICI

Démarche jubilaire au Plan Médoc

La délégation de l’Hospitalité Notre-Dame des Armées de Bordeaux, organise le mercredi 5 octobre , une démarche jubilaire au Pian Médoc (Ermitage Lamourous). Vous trouverez ci-dessous les renseignements pour l’organisation de la journée.



Les amis, sont également invités. Le covoiturage est à organisé par les participants. Le repas du midi, tiré du sac, sera pris et partagé en commun.



Pour des questions particulières veuillez contacter l'HNDA.

Mercredi 5 octobre 8h30 départ de Bordeaux, (rocade sortie 7, direction Blanquefort, le Verdon, tout droit, le Leclerc, tout droit, prendre la direction du Pian-Médoc église, puis prendre à gauche le chemin de Malleret. 9h30 Accueil du groupe en l’église Saint Seurin, du Pian-Médoc, par sœur Bégonia. (parking devant l’église). 10h00 Mise en place du pique-nique à la Maison de la Miséricorde, à côté de l’église, (frigos, tables, chaises, toilettes, sur place) . 10h15 Itinéraire de prière sur le chemin jusqu’à la Chapelle de la Miséricorde. (300 m). 10h30 Passage de la porte Sainte, Visite de la Maison du Berger (lieu de mémoire de la vénérable Marie-Thérèse Lamourous, fondatrice des «sœurs de la miséricorde de Bordeaux). 11H10 Eucharistie (ou prière). 12h10 repas partagé à la Maison de la Miséricorde. 14h00 Itinéraire de prière, de méditation, diaporama sur la Miséricorde (espace Saint Joseph). 15H00 Adoration eucharistique et vénération des reliques de Sainte Faustine. 15h40 Temps libre sur place, échanges et documentation. A partir de 16h15 départ du site.

Hommage à Patrice Falconnet

Ida Falconnet nous a fait part du décès de patrice son mari courant de l'été 2016.

14462739_1396045270424055_7013813279687232668_n.jpgPatrice est entré à l’HNDA très tôt, suivant l’exemple de sa mère Clémence , décédée en 2012.



Clémence Falconnet était l’une des pionnière de l’HNDA dans ses début , et est restée très fidèle à l’idéologie de la confrérie, à sa cohésion, à sa mission auprès des malades. C’est tout naturellement que Patrice a suivi et à prononcé son engagement de titularisation en 1967 .

C’est à, travers le PMI, et l’HNDA qu’il a connu IDA, la fille d’Assunta de Ketteler, notre bien chère Assunta que nous aimons tous, fondatrice de l’HNDA en Allemagne qui aura montré une telle force à son engagement à la fois celui du service au malades, celui de la fidélité à lourdes et au message de Bernadette, celui de l’amitié Franco Allemande. C’est dans cet esprit qu’à grandi IDA , laquelle a aussi rejoint les rangs de l’HNDA et a été titularisé au titre de la confrérie en 1976, l’année suivant son mariage avec Patrice. Patrice a beaucoup souffert de sa maladie et a rejoint la maison du père. Merci Seigneur de l’accueillir.



Histoire de ce couple qui nous touche et nous rapproche , tous les membres de l’hospitalité, ceux de France, ceux de la délégation d’Allemagne, et je pense à vous deux Paul et Margot.



Nos prières et nos pensées vont à vous IDA et ASSUNTA. Que Dieu vous Bénisse et que la Vierge vous garde sous sa protection.



Yves le Marchant de Trigon Chancelier de la confrérie diocésaine HNDA.


****

Cher Yves, chers amis,

Tes mots nous touchent vraiment particulièrement par-ce-que je suis témoins de cette histoire Franco-Allemande. Madame Clémence Falconet m'a pris à la main pendant mon premier PMI en 1966 étant jeune militaire malade. Ensuite Assunta , la mère de Ida en 1967 amenant son mari au pèlerinage et moi membre du personnel entourant pour la première fois. Cela continua et Ida apparaît entre nous bientôt avec Patrice comme signe de la volonté d'unité personnel et entre les peuples présents. Beaucoup d' efforts on été effectuer pour bientôt réaliser une unité entre touts les malades et hospitalières et hospitaliers. Sans oublier notre engagement dans l' HNDA. Au moment de la bonne réussite cela se termina malheureusement. L' ancienne équipe s' est de nouveau retrouvé La semaine dernière à Unkel au bord du Rhin et à pensé et prier pour Patrice Falconet. Quelques un l'on aussi connu et on apprécier la gentillesse de Ida. Brave et courageuse fille a qu'elle nous adressons toute notre condoléance. Nous avons tous vécu des moments forts faisant une grande partie de notre vie. Deux des participants à notre rencontre ont raconté le déroulement actuel du PMI Allemands. Je me passe un commentaire ! Soyez tous sûre de notre meilleurs souvenir et prions pour ceux qui ne sont plus entre nous, la paix au monde et les fidèles qui s' engage pour les malades. En tout amitié et fraternité

Margot et Paul Dörle

jeudi, septembre 22 2016

Hommage du CEMA aux militaires participants des jeux paralympiques

29707554221_20035b4301_o-610x250.jpg

Tout au long des jeux paralympiques qui viennent de s’achever à Rio, nous avons vibré pour les 14 représentants de l’Armée de Champions, civils de la Défense ou militaire, engagés dans la délégation française. Je tiens aujourd’hui à leur adresser toutes mes félicitations, ils ont défendu nos couleurs et porté nos valeurs avec panache tout au long de la compétition. Six d’entre eux sont montés sur le podium, apportant 4 médailles de bronze et deux médailles d’or à la France. C’est plus du quart du nombre total de récompenses ! Je les ai tous félicités pour leur réussite, individuelle ou collective. Je tenais aussi à adresser mes remerciements et mes félicitations au personnel d’encadrement, ainsi qu’à l’ensemble des athlètes de l’Armée de champions engagés dans ces jeux. À travers le sport, ils ont incarné les valeurs d’engagement, de détermination et de cohésion propre à nos armées. Tous, vous avez honoré nos armées et je vous en remercie. Général d'armée Pierre de Villiers

- page 2 de 7 -